Les orages

Dans ce sujet je vais faire de mon mieux pour vous expliquer les orages, comment il ce forme, comment identifier une in stabilisation avec les nuages pré-orageux, les différent type d’orage, les différent type d’éclair.

1)Comment ce forme l’orage ?

La formation d’un orage est complexe en soin car il faut plusieurs ingrédients, le premier c’est la chaleur ou à défaut de chaleur comme en hiver, la dynamique d’une goutte froide. Le second ingrédient c’est l’humidité qui et essentiel au développement d’un cumulus appeler cumulus de beau temps.

Je ne cite que ces deux paramètres pour rester dans la simplicité du sujet météo traiter.

Donc après que le cumulus ce soit former, celui si peux évoluer en cumulus congestus si la chaleur et ou la dynamique et présente, attention en montagne les vents chaud qui monte le soir et les vents frais qui descende peuvent faire éclore le cumulus congestus plus rapidement.

Après avoir passé l’étape du cumulus congestus, le nuage peut s’autoriser ou non à évoluer en cumulonimbus, c’est le stade final de l’orage, sous ce nuage qui peut monter très haut en altitude.

Lors de la formation de l’orage, il est importent de préciser que il y à des vents ascendants et descendent qui brasse la formation d’un orage.

Figure 1 schémas d’un cumulus avec vent ascendant et descendent, photos prise directement par mes propre soin

 

 

 

 

 

 

Fig2,3 cumulus congestus et cumulonimbus.

J’espère avoir pue expliquer correctement cette partie 1.

2)Comment identifier une présence instable ?

Pour identifier l’instabilité plusieurs techniques sont possibles

La première par la technique de l’observation dans le ciel, deux nuage cirrus et altocumulus peuvent vous annoncer l’approche d’une masse d’air instable soit local ou généraliser, ces nuages sont souvent annonciateur que l’orage et en approche ou ce forme en été. En Hiver ces nuages sont plutôt signe qu’une perturbation arrive.

Mais pas que on peut aussi avoir un ressentie de la température, vous entendez des fois à la météo il va faire un temps lourd, il faut donc aussi s’appuyer sur la température en humidex si par exemple il fait 29°C et que en humidex il fait 33°C, on pourra dire que le temps va devenir orageux en fin de journée le plus souvent.

Il y à la technique du sondage pour déceler une instabilisation de la masse d’air.

Enfin il y à la modélisation numérique qui peuvent vous aider d’un risque de présence d’une masse d’air plus instable.

Comme j’ai pue vous le dire le cirrus et l’altocumulus ne trompe pas à l’arrivé d’un orage, je tiens à préciser que ces nuage ce forme à l’avant des orages, ces orages peuvent être à plusieurs km en arrière de ces nuage pré-orageux.

Voici 2 photos de ces nuages

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

3)Les différents types d’orage :

Dans cette partie plus simple à traiter j’aborde donc plusieurs type d’orage, et oui notre terre et bien faite

Attention que ce soit n’importe quelle type d’orage, il faut vous dire que celui si peux être dangereux même le plus simple de ses orages.

Il y à tout d’abord le Monocellulaire ou aussi unicellulaire, ces orage sont facilement reconnaissable, ils sont local puisque c’est un seul orage qui ce forme à un endroit, ces orages ne dévie pas de leurs flux et sont accompagné de très peux de foudre et de pluie faible à très modérez, très localement de petite chute de grêle inférieur à 1 cm, ce type d’orage peux aussi ce former par orographie même si le cas reste rare il et possible.

Ces orages on une durée de vie allant de quelques seconde à 15/20 minute en général, car l’évolution au stade supérieur n’est pas possible, si il y à un manque d’ingrédient.

Photo 1 orage mono prise lors de l’évacuation de ce type d’orage

 

 

 

 

 

 

Après le mono, un deuxième type d’orage le multicellulaire, comme le nom l’indique multi pour plusieurs orages, il y à dans cette catégorie d’orage plusieurs type de multi, le multi linéaire, et le multi rétrogradé, c’est-à-dire que les précipitations au lieu d’avancer ce reforme par l’arrière de l’orage.

Dans un multi il et possible que des supercell ce forme dans ce même orage, si c’est le cas vous pourrez noter que l’orage déviras systématiquement de sont flux principal.

Le caractère d’un multi, ce traduit par de la foudre modérez à fort, à des précipitations qui peuvent être assez costaud et de la grêle qui peux dépasser 2/3 cm.

 

 

 

 

 

 

Il y à ensuite et oui le plus redouté la supercellule, ce type d’orage comme dit plus haut dévie facilement de sa trajectoire initial, ce dédouble en deux moteur, moteur gauche et moteur droit, en général le moteur droit de la supercell vie plus longtemps que le gauche quand ils réussissent à ce former.

Cette orage à une durée de vie qui peux allez jusqu’à 5 heure voir plus, cette orage et aussi reconnaissable car il à un méso cyclone qui ce forme.

ATTENTION il provoque des pluies très costauds, chutes de grêlons supérieur à 5 cm voir même lorsque celui si et très puissant des grêlons géant supérieur à 7cm, un risque accrue de formation de tornade.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier cas et une mini-supercellul, dans ce cas elle ce caractérise par une hauteur de tropopause plus faible en général une EPCD (énergie potentielle convective disponible), ce type d’orage ce produis en général dans des conditions atmosphérique plus froide comme au printemps et à l’automne.

La présence d’un méso-cyclone et de cisaillement des vents en altitude et en revanche bien présent, en effet le cisaillement des vents et alors plus importent, elles peuvent aussi être appelé micro-supercellule.

Fig1 schéma de la circulation de l’air dans un orage de type SC. Le deuxième type de SC et la supercell classique, c’est la forme la plus typique décrite précédemment

Le troisième cas et la Supercellule LP (low précipitation en anglais), ce type de supercell comme le nom l’indique adobe un caractère de faible précipitation, la base évolue très haut au dessus du sol, une évolution très large en vertical mais leurs dimension horizontal reste faible, dans ce type d’orage ils peuvent y avoir une chute de gros grêlon qui engendrent peux d’écho radar, une rotation méso cyclonique peux visible. Ces cellules orageuses peuvent donner des éléments violents décrits si dessus mais le plus probable reste la grêle.

Photos extraite de wikipedia pour la LP

Et enfin pour terminer ce sujet météo le dernier cas la supercellule de type HP (High Précipitation en anglais), c’est l’inverse de la LP, elles ce traduisent par de forte précipitation, mais ces cellules orageuses évolue dans un environnement riche en humidité, elles sont également plus étendue horizontalement, leurs base et le plus souvent obscurcie par les zones de pluie et de Grêle, la rotation du méso-cyclone n’est alors pas visible, pluie torrentielle , rafale descendante voire de tornade faible EF0 à forte EF5 accompagne ces gros cumulonimbus.

ATTENTION ce type de SC HP sont très dangereux car les tornades qui peuvent s y produire sont entourer par le noyau de précip ce qui rend sa détection presque impossible, la grêle et en revanche moins probables sur ce type d’orage super cellulaire

 

 

 

 

 

 

 

 

évacuation de la SC de type HP